logo
A Propos - La Condamine Exploration Scientifique
124
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-124,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-13.1.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
 

A Propos

Qui Sommes-Nous

L’association La Condamine a pour objet de promouvoir et de mettre en oeuvre les pratiques de l’exploration scientifique par des moyens larges et variés.
Dans cette organisation se retrouvent des explorateurs, scientifiques, auteurs, grands voyageurs, tous partageant le souhait de participer au progrès scientifique par un travail effectué sur le terrain, souvent dans des zones difficiles d’accès.

Adhérer

Rejoignez dès aujourd’hui La Condamine, une plateforme pour les femmes et les hommes, scientifiques et explorateurs qui souhaitent partager leurs projets et susciter des vocations parmi les nouvelles générations.

Echanger

La Condamine avec une présence en France, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud est un réseau croissant de professionnels et passionnés qui peuvent utiliser cette plateforme pour échanger, trouver des informations utiles, recruter des volontaires et partager des idées.

Nous Soutenir

http://galerie-furstenberg.fr/art-precolombien/perou/?pid=1068 L’association loi de 1901 La Condamine vie de la générosité de ses membres et donateurs. Pour soutenir l’exploration scientifique et l’association, vous pouvez effectuez un don déductible de vos impôts.

L’Exploration Scientifique

Notre approche de l’exploration ne se résume pas à l’ascension des sommets de l’Himalaya, à traverser des déserts, survivre sur une île déserte ou faire le tour du monde en voilier en solitaire. Bien qu’il s’agissent d’exploits humains tous autant incroyables et qui forcent l’admiration, nos objectifs se distinguent par une démarche scientifique systémique.

L’exploration scientifique est un ensemble de pratiques appliquées consacrées à la recherche de terrain. Ces pratiques incluent différentes méthodes, compétences, outils et technologies. Ces pratiques sont aussi définies par une approche responsable, durable et éthique de l’exploration et de la recherche scientifique de terrain.

http://styleuniform.com/wp-content/uploads/2013/04/bannerCol1_2.jpg/MyFontsWebfontsKit.css/MyFontsWebfontsKit.css/ L’exploration scientifique combine donc la recherche scientifique fondamentale et appliquée avec des techniques de terrain et l’exploration de territoires isolés pour collecter des données et valider, ajuster ou contredire des théories de recherche dans différents domaines scientifiques comme par exemple la climatologie et la protection de l’environnement, l’anthropologie, la biologie et l’éthologie, la géologie, la recherche océanographique, l’aviation….

L’Exploration Scientifique Française

http://meatstock.com.au/13feb/ L’histoire de l’exploration scientifique française n’est pas nouvelle. Elle relève d’une forte tradition historique qui remonte au milieu du XVIIIème siècle pendant lequel les expéditions à caractère scientifique se multiplient. Ces grandes expéditions rentreront en France avec des milliers de découvertes concernant la faune et la flore, des avancées significatives en termes de santé, une meilleure connaissance des astres, de la navigation et du climat et bien-sur des avancées majeures en matière de cartographie de la planète.
C’est d’ailleurs en 1821 que naîtra à Paris la fameuse société savante de géographie, l’une des plus anciennes au monde. Elle accueillera et soutiendra les plus grands explorateurs de leur temps comme par exemple Alexandre de Humboldt qui en fut le président et dont le travail fut à la base des explorations scientifiques.
Les expéditions napoléoniennes en Egypte, les voyages de Mr de La Pérouse, les exploits de René Caillié, Dumont d’Urville, Paul-Emile Victor, Cousteau, ou encore Jean-Louis Etienne ont contribués en leur temps, et dans un contexte qui leur était propre, au progrès scientifique.
De tous temps, le monde de l’exploration scientifique a représenté pour des pays comme la France des enjeux géopolitiques, scientifiques et économiques majeurs. Elle possède devant les Etats-Unis le plus grand domaine maritime mondial, une ressource à fort potentiel mais largement sous-exploitée. Pour domestiquer le domaine maritime, encore faut-il le comprendre et donc l’avoir étudier. Cette étude repose à la fois sur des capacités d’exploration et des innovations techniques. Concernant la recherche spatiale, la France n’est pas en reste puisque son budget consacré aux activités spatiales civiles est le 2ème au monde. Elle est le premier contributeur de l’Agence spatiale européenne et participe fortement aux programmes internationaux comme la fusée Ariane 6 ou la mission ExoMars qui recherche des traces de vie sur la planète rouge.

Mission

Buy Diazepam 5Mg Tablets Uk Il existe une certaine incomprehension de l’exploration moderne. Bien que l’humanité soit parvenue à cartographier toute la surface du globe et qu’on puissent désormais accéder à ces cartes d’un simple clic de souris, ne signifie pas la fin de l’exploration.

http://bikeelectric.ie/wp-cron.php?doing_wp_cron=1537055149.6163780689239501953125 Rappelons par exemple que 95 pourcents des océans et 99 pourcents de la surface océanique restent inexplorés. De même, il existe dans le monde un très grand nombre de zones souterraines et les presque 4 millions de kilomètres carrés de forêts amazoniennes sont encore à découvrir.

Valium Buy Canada De plus, avec l’avènement des sciences informatiques et de la robotique, avec notamment l’Intelligence Artificielle, le Big Data, les drones, l’imagerie satellitaire et les capteurs multispectraux, nous pouvons re-découvrir des territoires depuis une nouvelle perspective et d’en faire profiter la recherche scientifique.
Plus que jamais, l’exploration scientifique a de beaux jours devant elle, ce serait une erreur de la laisser dans les livres d’Histoire. La pratique de l’exploration est bien vivante, c’est un concept qui ne cesse de se redéfinir dans le temps.

Notre mission consiste donc à :
– Encourager et accompagner la mise en place d’expéditions à vocation scientifique,
– Créer des synergies entre le domaine scientifique et la communauté internationale de l’exploration,
– Sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics aux métiers et bénéfices de l’exploration scientifique au 21eme siecle via des conférences, expéditions, rencontres, expositions, publications…
– Affirmer et faire connaitre les valeurs de l’exploration au service de la science, tant en matière de recherche que d’education…
– Valoriser l’histoire de l’exploration scientifique française de ses origines à nos jours…
– Soutenir et mettre en place des programmes de sciences participatives afin de permettre à des individus qui ne sont ni des spécialistes ni des professionnels, de se former et de participer concrètement à des projets de recherche et d’exploration.

L’équipe et Membres du Bureau

http://aytodeguadalupe.es/?p=279 Les membres de l’association La Condamine détiennent tous une importante expérience et connaissance de terrain et d’un ou plusieurs domaines scientifiques particuliers. En tant que responsables de projets, ils font aussi preuves de grandes qualités humaines et relationnelles.

http://diesuedostschweiz.ch/category/allgemein/ Les Membres du Bureau
La Condamine est une association française créée et administrée sur la base de la loi de 1901. A ce titre, elle est représentée et administrée par un bureau exécutif composé d’un Président, Vice-Président, Secrétaire et Trésorier. Ce groupe élu par l’assemblée générale de l’association est en charge de mettre en oeuvre et d’exécuter ses décisions et de veiller à sa gestion.

Pierre-Antoine Rousset
Président

http://martel-greiner.fr/galerie/ Pierre-Antoine est un ingénieur qui participe à des missions de terrain depuis plus de 10 ans aux cotes de géologues et scientifiques du monde entier. Il travaille très régulièrement sur le continent africain. C’est aussi un spécialiste de la survie qui possède une expertise et expérience concernant les milieux les plus hostiles de la planète.

Benoit Duverneuil
Vice-Président

http://styleuniform.com/wp-content/uploads/2013/04/bannerCol1_2.jpg/MyFontsWebfontsKit.css/MyFontsWebfontsKit.css/MyFontsWebfontsKit.css Benoit est un explorateur franco-américain, pionnier des technologies drones appliquées à l’archéologie. Directeur des Technologies pour la Fondation océanographique Taras, il participe à des missions de préservation. Il est également impliqué dans des projets humanitaires notamment de premiers secours en contexte de catastrophes naturelles.

Marie-Hélène Choï
Trésorière

Marie-Hélène, comptable de profession dans le domaine du cinéma, elle gère les comptes de l’association. Les fonctions de président, trésorier, secrétaire sont indispensables à la vie de l’association. Cela demande une charge de travail personnel non négligeable, du sérieux et de la rigueur. Marie-Hélène est également passionnée de sports-aventure.

Dorian Roque
Secrétaire

Diplômé de Science Po, Dorian gère le développement des relations internationales et les projets d’éducation de l’association. Basé en Equateur, il est directeur de la communication au lycée français La Condamine et il est également en charge de l’animation du réseau international AGORA de l’AEFE.

Nos bureaux dans le monde

Order Valium Online Legal Grâce au réseau de nos membres et à notre travail quotidien sur le terrain, nous disposons d’une présence permanente en Europe, en Amérique du Nord et du Sud.
L’association La Condamine est représentée au travers de 4 bureaux situés en France, aux Etats-Unis, en Equateur et au Brésil. Ces bureaux participent à nos activités toutes l’année et sont des relais importants pour la préparation et la mise en place de projets sur le terrain. Ce sont aussi des relais stratégiques qui nous permettent de créer du lien entre nos explorateurs, les laboratoires de recherche et universités dans chacun de ces pays.

Nos Partenaires

Charles-Marie de la Condamine

Cette association consacrée à l’exploration scientifique porte le nom d’un naturaliste, mathématicien, et explorateur Français, malheureusement trop peu connu du grand public y compris dans l’hexagone.
Charles-Marie de La Condamine et né en 1701 à Paris. Il est connu pour son travail d’exploration scientifique en Equateur et sur le fleuve Amazone.

Après des études classiques à Paris, il commence une carrière militaire mais délaisse rapidement les rangs de l’armée pour se consacrer à l’étude scientifique au sein de l’Académie des Sciences.
En Mai 1731, il embarque alors pour un premier voyage d’un an le long des côtes méditerranéennes. De cette expérience, il livrera des observations scientifiques qui impressionnèrent ses pairs qui lui demandèrent alors de rejoindre une expédition hautement stratégique, une mission géodésique en Amérique du Sud, avec pour objectif de réaliser des mesures pour déterminer la courbure exacte de la Terre. Au 18ème siècle, deux écoles de pensées s’affrontent en effet sur le sujet. Newton affirmait dès 1687 que le globe était légèrement aplatie à ses pôles. Une théorie confortée par les travaux de Jean Richer de l’Académie des Sciences de Paris. Or, un autre savant, Jacques Cassini, conteste les résultats de son collègue et affirme que la Terre est allongée selon l’axe polaire. Au-delà de cette polémique, ce sont des traités scientifiques fondamentaux qui sont remis en cause, opposant donc les théories de Newton a celles de Descartes concernant la composition de l’univers et le mouvement des astres.

Valium By Mail Order La Condamine rejoint alors un petit groupe de savants qui quittent la France en 1735 et qui atteignit finalement sa destination, Quito dans l’actuel Equateur, plus d’un an plus tard, en Juin 1736 après un impressionnant périple.

A cause de nombreuses difficultés et des dissensions au sein du groupe, le projet n’est complété qu’en 1743, date à laquelle La Condamine décide de rentrer seul en France en suivant le fleuve Amazone jusqu’à l’océan. Cette expédition dura 4 mois pendant lesquels il réalisa des observations et découvertes géographiques, astronomiques, biologiques et ethnographiques notoires. On lui doit notamment la découverte du caoutchouc et de la quinine
Après plusieurs mois passés à Cayenne, en Guyane française où il continua ses travaux, il rentre finalement en France en 1745 où il publia le récit de son voyage et ses travaux.

Les Missions Géodesiques

http://nieshonline.com/?add_to_wishlist=1066 Du grec “gê” pour “terre”, et “daiein” pour “diviser”, la géodésie est la science qui étudie les formes, les dimensions et le champ de gravité de la Terre. L’étude de ses caractéristiques s’effectue par la mesure et l’observation de points localisés sur des documents géographiques et cartographiques. En combinant les résultats de l’étude de la géodésie avec la cartographie et la topographie permet de précisément situer un point dans l’espace a la surface du globe. Lorsque les coordonnées de ce point sont enregistre dans un ou plusieurs systèmes de référence à l’échelle de la planète, on peut dès lors obtenir un système de localisation assez précis. La Géodésie est donc l’ancêtre de la technologie actuelle du GPS.

En 1735 et 1736, la première mission géodésique est constituée de deux expéditions scientifiques envoyées par le roi Louis XVI en Laponie et dans l’actuel Equateur afin de mesurer l’arc du méridien de la Terre afin de vérifier des théories concernant sa forme exacte. La première mission rentra en 1745 alors que celle du Groenland se conclua en 1737.
Afin de vérifier les mesures effectuées par la première expédition en Equateur avec l’aide de nouvelles innovations techniques, une seconde mission géodésique fut lancée l’Académie des Sciences de Paris et se déroula entre 1901 et 1906. Menée par le Général Georges Perrier et le médecin Paul Rivet les travaux du groupe permirent des contributions importantes dans les domaines de l’astronomie, la botanique et la géographie mais également dans la recherche archéologique et ethnographique.
A l’occasion du 280ème anniversaire de la première expédition scientifique en Equateur, une troisième expédition fut organisée. Avec pour objectif de renforcer la collaboration entre la France et l’Equateur en matière de coopération scientifique, cette mission s’était donnée pour objectif symbolique d’effectuer des mesures avec la technologie GPS a partir du sommet du Chimborazo, le sommet le plus élevé du pays. Il s’agissait justement de démontrer qu’à 6268 m, le Chimborazo est le point le plus proche du soleil et donc le plus éloigné du centre de la Terre. Les mesures ont également permis de réaliser une étude plus précise du mouvements des plaques tectoniques et de réaliser des documents cartographiques plus précis.

http://aytodeguadalupe.es/wp-content/uploads/Circular-Ppto-2015-Sr-Alcalde.pdf L’association La Condamine se donne également pour mission de perpétuer la mémoire des premières expéditions géodésiques et de contribuer au rapprochement et à la coopération scientifique entre la France et la région de Laponie (au travers d’une collaboration avec Norvège, la Suède, la Finlande et la Russie), mais aussi et surtout avec l’Equateur.